The Evapo-Sweaty Building
2021

The Evapo-Sweaty Building

Lauréat du concours « Waterless World » de Non-Architecture 

2021

64 % de l’évaporation issu de la biosphère terrestre est produite par les végétaux : le phénomène d’evapotranspiration. (un champs de maïs peut transpirer jusqu’à 4000 gallons par jour). 

 

Dans un futur où les grandes sécheresses nous auront privées de la totalité de nos océans, lacs et rivières... les plantes peuvent-elles être les clés de l’accès à l’eau ? 

 

En rassemblant architecture, technologie et biologie, l’evapo-sweaty building répond à la problématique d’un monde sans eaux. 

 

Le bâtiment est protégée par une épaisse lisière végétale permettant de conserver une fraîcheur malgré la hausse des températures. Ces végétaux pompent l’eau dans le sol puis leur transpiration est capturée dans le voile. L’eau coule ensuite jusque dans un bassin de rétention au milieu du patio. Le bassin alimente en eau les équipements de la maison. Les eaux usées sont décontaminées grâce à des réservoirs de phytoépuration située sous la construction. 

 

Ainsi la coupe de l’édifice est la transfiguration du cycle de l’eau, un circuit autonome et infini permettant à l’evapo-sweaty building d’être une maison, un immeuble, un équipement ou un espace public autosuffisants en eau.