36 logements à Saulx-les-Chartreux

2018

36 logements dans la ZAC du Moulin à Saulx-les-Chartreux (91)

Concours réalisé en 2018 pour les agences Boris Bouchet & Guillaume Ramillien

Dernière « pièce » de la ZAC du Moulin à Saulx-les-Chartreux, le projet rassemble dans une même opération deux programmes, voisins mais sensiblement différents sur les plans morphologique, typologique et règlementaire, que leur écriture met en cohérence.

Les logements intermédiaires, organisés en bande présentent deux façades principales : Nord et Sud. Au Nord, une bande de recul reçoit un ensemble de petits jardins et d’accès collectifs assurant une mise à distance de la rue et abritant les fonctionnalités communes. Au Sud, les logements s’ouvrent sur des terrasses individuelles prolongées de jardins et séparées les unes des autres par des celliers jouant le rôle de brise-vue.
Au-delà, une pelouse partagée permet les jeux des enfants tout en ménageant en limite avec le parc une bande arborée qui garantit l’intimité des logements.

 

L’ensemble des logements est double ou triple orienté. Le rez-de-chaussée accueille des logements individuels accolés, accessibles depuis la rue, par des jardins individuels entre lesquels de petits porches couverts forment le seuil des accès collectifs aux logements de l’étage. En attique, des duplex profitent des volumes en sur-hauteur sous rampants.

La parcelle des logements collectifs ne présente pas d’orientation marquée mais une forme d’équivalence entre les quatre façades d’une emprise globalement carrée. Le projet fait donc le choix d’un plan centré, disposant à chaque étage et aux quatre angles les logements, permettant ainsi à chacun de bénéficier de deux orientations majeures. Les pièces à vivre s’organisent le long d’une diagonale - vestibule, séjour, loggia - adressée au grand paysage. La distribution centrale est éclairée zénithalement et laisse circuler la lumière naturelle via les trémies des escaliers.

 

Le projet assume son rôle d’objet signal à l’entrée de la ZAC grâce à son expression unitaire et son décroché de toitures. Les façades expriment l’idée d’une construction maçonnée, étendant le principe des piles et linteaux en béton des socles à tous les étages.