26 logements au Plessis-Trévise

2019

26 logements au Plessis-Trévise (94)

Concours réalisé en 2019 pour les agences Boris Bouchet & Guillaume Ramillien

Comme ses ancêtres locaux, le château dans son domaine, la villa dans son parc ou le pavillon dans son jardin, le projet s’installe comme un objet au centre de sa parcelle, dégageant autour de lui une couronne végétale qui le met à distance des habitations voisines, et l’intègre au contexte résidentiel du Plessis Trévise.
Adoptant la morphologie des grandes villas urbaines, le projet s’éloigne autant que faire se peut de la représentation de la barre d’immeuble collectif, et tisse avec son contexte immédiat des liens de familiarité qui reposent sur quelques thèmes communs : la toiture en pente, une écriture libre de baies soigneusement dessinées, et une attention particulière apportée aux espaces extérieurs.

Issus de problématiques contextuelles, urbaines et paysagères, la volumétrie et le plan du bâtiment répondent à des enjeux forts d’usages et de domesticité. En multipliant les angles, on multiplie les orientations possibles pour les habitations, et les séjours en particulier. Ainsi on offre aux habitants le nécessaire et l’indispensable : le soleil et le paysage. La géométrie mise en place, devient un atout pour les logements : elle multiplie les orientations, les vues, et permet de séquencer efficacement les logements entre espaces diurnes et nocturnes.


Cette attention singulière portée au confort d’usage trouve son terrain d’expression privilégié dans les ouvertures et les ensembles menuisés qui s’y logent, comme aux grandes heures des villas périurbaines du XIXème siècle et du début du XXème siècle.
Le système constructif choisi - monomur en briques alvéolées isolantes de terre cuite - permettant une grande liberté de composition, c’est l’usage qui guide leur conception et leur expression architecturale.