Logements à Savigny sur Orge

2016

25 logements à Savigny sur Orge

Concours d'architecture réalisé en 2016 pour l'agence Boris Bouchet Architectes.

La mise en perspective des volumes maximaux autorisés par le PLU et celles correspondant aux besoins du programme montre une marge de manœuvre assez réduite. L’enjeu premier est donc la mise en place de volumes bâtis permettant un ensoleillement optimal pour chacun des logements.

 

A partir d’un seul continuum bâti, replié sur lui-même, le projet fait le choix de creuser le volume capable maximum sur les angles Sud des deux parcelles.

 

D’une part, cette disposition laisse apparaître deux cours plantées, jardins intérieurs offrant un environnement calme et agréable aux logements qui s’ouvrent au sud sur ceux-ci. Les vides laissent rentrer la lumière au cœur de l’opération.

Par ailleurs, l’enchaînement des terrasses montre, depuis l’espace public, des volumes découpés et installe une échelle plus adaptée à l’architecture du quartier.

 

Le projet permet à tous les logements, sans exception, y compris les studios, de bénéficier d’un espace extérieur privatif et ouvert au Sud. A la manière des balcons, terrasses de toits et jardinets des maisons du quartier, le projet s’appuie sur une grande variété de dispositifs architecturaux pour traiter le rapport des logements à l’extérieur et assurer des façades non répétitives.

 

Ensuite et toujours dans un objectif de qualité de vie (confort d’été, d’hiver, qualité de l’air, éclairage naturel, etc.) le projet assure un caractère traversant pour tous les logements, sans exception, y compris les studios et l’implantation de la pièce de vie principale au Sud.

 

Au-delà des questions d’échelles et de volume, la qualité que nous identifions dans ce paysage de banlieue tient beaucoup à la richesse des matières et de leurs mises en œuvre. Les appareillages de briques, les enduits grattés, les cadres en béton, les toits en tuiles, imbriqués les uns dans les autres, les chiens assis, etc. installent un caractère domestique, une architecture à l’échelle humaine d’une vie de quartier.