40 logements à Trilport

2019

40 logements à Trilport (77)

Concours réalisé en 2019 pour les agences Boris Bouchet & Guillaume Ramillien

Le projet assume dans son implantation une double loyauté : à la tradition urbaine du centre-ville et aux intuitions du futur écoquartier de l’Ancre de Lune. La figure en « L » permet au projet de présenter sur l’avenue de Verdun un linéaire de façade régulier à rez-de-chaussée, réaffirmant son caractère structurant à l’échelle de la ville, en même temps qu’elle l’aligne à la rue des Semeurs, préfigurant ce que l’on imagine pouvoir devenir un axe piéton structurant, reliant l’avenue de Verdun et la gare de Trilport.

Ce dispositif spatial permet également au projet de se créer une intériorité, un îlot de verdure et de calme réservé aux regards des résidents, et demain aux voisins de l’écoquartier. Ce paysage contemplatif, dédié à la biodiversité, participe du dialogue entre le tissu pavillonnaire traditionnel et les îlots plus urbains que le futur écoquartier proposera au Nord, à l’Est et à l’Ouest de la parcelle. 

Le caractère dual du projet se lit sur les façades : à rez-de-chaussée, les façades de pierre banchée adressent à la rue un matériau noble et une texture riche qui unifient l’ensemble ; aux étages, la matérialité se fait plus discrète et les grandes baies s’ordonnent régulièrement, détachées sur le fond clair d’un enduit chaux-plâtre, recoupé à chaque étage par une lisse de bois blanc. 

Ainsi le projet, par son implantation, sa volumétrie et son écriture architecturale, se fait le porte-parole d’une attention poussée au contexte, ou plutôt aux contextes : celui, historique et d’ores et déjà présent de la commune et de ses traditions architecturales et urbaines, et celui, prospectif mais clairement affirmé, du futur écoquartier de l’Ancre de Lune.