55 logements dans la ZAC Monges

2018

55 logements dans la ZAC Monges - Croix du Sud (31)

Concours réalisé en 2018 à l'agence Boris Bouchet Architectes

 

Le projet s’appuie sur l'idée de vie dans la Nature sur la base d’un dispositif urbain. Il cherche à faire le lien entre la forêt existante sur les coteaux au-dessus et le parc en contrebas autour d’un agencement de plan en damier permettant l’alternance d’un carré bâti pour un carré planté en pleine terre. Tout en conservant une forme de densité efficace, chaque îlot bâti, petit immeuble collectif ou groupe de maisons en bande, se retrouve au milieu de quatre jardins plantés, collectifs ou privatifs.

Dans cette idée de tissu paysager plutôt que de figure bâtie, le projet s’appuie sur un découpage régulier formant une trame dont le pas (20x10 mètres environ) installe une échelle domestique, celle de la cour pour les cases blanches, celle des grandes fermes traditionnelles pour les cases noires. Le projet regroupe des ensembles de 2 ou 3 maisons individuelles dont l’échelle se rapproche de celle des petits immeubles collectifs dans le but de ne pas opposer symboliquement les deux modèles d’habitat.

 

Le principe relativement systématique du plan en damier est contrebalancé par une grande variété des volumes et en particulier par un jeu de toitures en pente. Alors que la trame offre des emprises régulières, chaque entité bâtie est l’occasion d’une variation formelle sur la pente de toiture, le volume, l’implantation et la taille des fenêtres, le rapport à la pente, etc. L’utilisation des toits en pente recouverts de tuiles canal est une référence à l’architecture locale des fermes traditionnelles du territoire toulousain. Ensuite le jeu entre les pentes de toits et l’adaptation au sol génèrent des volumes variés, en particulier dans les villas.

Le principe du plan en damier permet à chaque logement de disposer d’un rapport fort avec les espaces extérieurs tout en préservant les intimités des logements. Dans le climat toulousain, le projet privilégie une approche bioclimatique en particulier sur le confort d’été. Les immeubles collectifs privilégient des espaces de loggias pour garantir une protection solaire et l’intimité. Elles sont orientées selon les implantations des immeubles concernés, principalement dans les angles.